Portail
Portail
Forum
Forum
ConnexionNom d’utilisateurMot de passe
Se connecter automatiquement à chaque visite    
S’enregistrer
S’enregistrer
Se connecter pour vérifier ses messages privés
Se connecter pour vérifier ses messages privés
Nouvelles politiques de l’eau en Méditerranée

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Hbalbladi Index du Forum -> Rjou3 allah -> Jaridate a lhoubala (info)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
blanca
Moderateur
Moderateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Aoû 2005
Messages: 3 626
sexe:
devise: Aujourd'hui, l'optimisme est une nécessité pour préserver sa santé mentale.
Localisation: f jelabti
7altek lyoum?: Msekhsekh
Point(s): 3 613
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 24/10/2005 09:20:58    Sujet du message: Nouvelles politiques de l’eau en Méditerranée Répondre en citant

Nouvelles politiques de l’eau en Méditerranée)
Maroc-Espagne : Un défi commun
Le constat est alarmant ! La nappe phréatique est au plus bas et la pénurie de la ressource « eau » menace de plus en plus une grande partie du territoire national.
Bien une réalité qui inquiète et qui se trouve aggravée par la situation des barrages dont le taux de remplissage en début d’octobre courant a été établi à quelque 42% contre 57% à la même période de l’année écoulée.

Par ailleurs, et du fait de la succession de plusieurs années de sécheresse, le Maroc a perdu plus du tiers de son potentiel hydrique. Un manque fortement ressenti au niveau de toutes les zones, vérifiable à travers l’avancée de la désertification, l’ensablement et l’envasement des barrages dont certains ont perdu jusqu’à 50% de leur capacité de stockage.

Et n’était-ce l’effort d’aménagement des bassins versants entrepris par les pouvoirs publics pour protéger ces infrastructures et aussi l’effort mené pour parer au danger d’avancement du désert et d’ensablement à travers le dressage de clôtures de protection, la situation aurait pu être beaucoup plus catastrophique.

A tous ces fléaux, il faut ajouter les pressions qui s’exercent sur les ressources hydriques à travers la pression démographique très prononcée en zone méditerranéenne et également l’élevage extensif, et ce, en parallèle à bien d’autres phénomènes comme les pollutions de tout genre, le recul du couvert végétal dû aux incendies de forêts, à l’avancement de l’urbanisation dont les atteintes à l’environnement de façon générale et les retombées négatives sur la ressource eau sont, de nos jours, quantifiables aussi bien qualitativement que quantitativement.

Ce sont bien les conclusions que les participants à un séminaire maroco-espagnol, que notre pays avait abrité courant octobre, ont tiré à travers leurs approches et leurs analyses du phénomène de la sécheresse en Méditerranée.

Ce phénomène qui ne connaît pas de frontières fait que même les pays du Nord, un zone réputée par l’abondance des pluies, sont aujourd’hui confrontés aux caprices climatiques que vivent de façon douloureuse les pays de la zone Sud. Dans ce contexte, il est vrai que pareille rencontre ouvre des perspectives encourageantes à la faveur d’une gestion maîtrisée de la ressource.

D’ailleurs, l’on sait toute l’expérience et l’expertise dont disposent aussi bien le Maroc que l’Espagne en matière de gestion de l’eau. Et ce séminaire vient justement pour conforter ces expériences dans le domaine de l’eau, favoriser un meilleur échange et prospecter les modalités pratiques de collaboration en termes de transfert de technologies et de savoir-faire, et ce, en droit fil d’un partenariat fructueux dans ce domaine vital pour les populations de la région.

Lors de ce séminaire, les experts et l’ensemble des intervenants ont mis le doigt sur les problèmes réels qui entravent les approches de valorisation et de promotion de la ressource et ont donc plaidé pour de nouvelles politiques de l’eau.

Des politiques qui s’insèrent dans le long terme et qui privilégient la gestion rationnelle, l’optimisation de la ressource, un meilleur partage et un équilibre rationnel dans les utilisations.

Dans cette approche, tout l’intérêt est de revoir la gestion des ressources hydriques destinées à l’agriculture, réputée la plus importante consommatrice d’eau dans cette zone, avec près de 90% de la ressource. Une gestion qui doit tenir compte des techniques adaptées, de l’état du réseau de distribution et de la nature des cultures, et ce, dans le sens d’adapter des cultures moins consommatrices d’eau.

Un gestion renouvelée doit également intégrer la question de l’assainissement liquide pour lé réalisation des eaux usées à des fins agricoles, la multiplication des sources d’approvisionnement ainsi que les récupérations / traitements, notamment dans l’industrie.

L’objectif, bien entendu, est de faire en sorte à ce que la gestion de la demande en eau prenne le pas sur la gestion de l’offre, faire en sorte également que l’économie d’une grande partie de l’eau qui est ordinairement perdue et gaspillée soit techniquement possible. Là est le challenge. Là est le défi qu’entendent relever les deux pays riverains, le Maroc et l’Espagne, décidés à ériger la coopération autour de la question vitale de l’eau, au rang de priorité.

((Abdelkader MOUHCINE))

source:l'opinion

tl9ani hna : http://khoukha.over-blog.org/



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 24/10/2005 09:20:58    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Hbalbladi Index du Forum -> Rjou3 allah -> Jaridate a lhoubala (info) Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
iCGstation v1.0 Template By Ray © 2003, 2004 iOptional

Traduction par : phpBB-fr.com