Portail
Portail
Forum
Forum
ConnexionNom d’utilisateurMot de passe
Se connecter automatiquement à chaque visite    
S’enregistrer
S’enregistrer
Se connecter pour vérifier ses messages privés
Se connecter pour vérifier ses messages privés
Le Maroc "préservatif" de l’Europe

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Hbalbladi Index du Forum -> Rjou3 allah -> Jaridate a lhoubala (info)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
romeosso
Journaliste
Journaliste

Hors ligne

Inscrit le: 23 Fév 2006
Messages: 789
sexe:
devise: Le rire est une chose sérieuse avec laquelle il ne faut pas plaisanter
Localisation: almania
Point(s): 789
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 29/05/2006 15:37:42    Sujet du message: Le Maroc "préservatif" de l’Europe Répondre en citant

Elles et ils ont parcouru des milliers de kilomètres pour arriver aux dernières frontières de l’Afrique. Pour les clandestins subsahariens, le Maroc est le point de passage vers l’Europe. Provisoirement, ils s’y installent, en attendant leur chance. Mais, c’est un provisoire qui dure parfois. Les hommes vivent comme ils peuvent. Le pire est subi par certaines femmes. Privée de tous moyens de subsistance, elles vendent leurs corps. La politique européenne mène aussi à cela !


La citadelle européenne attire avec la même force qu’elle répugne de recevoir de nouveaux immigrés. La dernière tentative en date, bien qu’elle entre dans le cadre de la souveraineté d’un Etat de dicter la loi qui lui convient, est celle de la France. Son ministre de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy, est sur le point de faire aboutir son projet pour une immigration sélective. Emboîtant le pas à d’autres pays du nord, il dit qu’il ne faut admettre que ceux et celles qui peuvent être utiles pour l’économie de l’Hexagone. A ce niveau-là, on n’est pas très loin d’une ré-appropriation du discours de l’extrême droite. A la veille des présidentielles de 2007, il est clair que le premier flic de la France, également patron de l’UMP majoritaire, tente de se rallier les voix de ceux qui boivent les prises de position de Le Pen. Or, l’histoire a déjà démontré que les électeurs ont toujours préféré l’original à la copie. Autrement dit, les tentatives de Sarkozy peuvent, tout simplement, être contre-productives. En bon vendeur de ses positions, le ministre de l’Intérieur français prend son bâton de pèlerin pour aller expliquer aux pays africains, premiers concernés par la question, le bien-fondé de la politique qu’il défend. D’ailleurs, on n’en retiendra, outre les détails relatifs à d’éventuels nouveaux arrivants, que l’histoire de la complication du train procédural pour le regroupement familial. Mais, il se trouve aussi que Paris, sous le manteau de son actuel ministre de l’Intérieur, comme les autres capitales européennes qui ont opté pour le verrouillage de leurs frontières, ne semble pas prendre en considération la loi biologique. Cette dernière dit, tout simplement, que la France vieillit. Et son salut ne pourra venir que de l’immigration. Seulement voilà, la vue très courte, l’option est de siphonner le Sud. A ce stade, l’on est déjà à mille lieus de la philosophie du « défunt » processus de Barcelone, qui préconisait co-développement et autre partenariat stratégique entre le nord et le sud de la Méditerranée. Pire encore, l’Europe est en train d’hypothéquer toute velléité de développement de ce sud tellement chéri par les discours à l’eau de rose dont on bassine le monde devant micros et caméras. Dans la foulée, et en barrant voie après voie, l’immigration légale, l’Europe ouvre grandes les portes de l’illégalité. La preuve par les faits. Au moment où l’Espagne a fermé ses portes, la déferlante migratoire s’est abattue sur le Maroc. Un pays, accusé auparavant d’être un tremplin vers le vieux continent, qui se retrouve pris au piège, malgré lui, de la politique européenne en matière d’immigration. Notamment, en devenant une destination de choix de tous ceux qui tentent de gagner l’Eldorado supposé qu’est une Europe virtuelle. Pourtant, le royaume a joué le jeu qu’on a voulu qu’il campe : faire le gendarme sans contrepartie. Aucune. Le coût est exorbitant !

Face à la mort
Les pressions que l’UE n’a cessé d’exercer sur le Maroc en disent long sur la voie empruntée et ses visées. Mais, cela a-t-il, pour autant, changé la donne. Nullement. Tant que la pauvreté continue à sévir dans le continent noir, tant que les violences y persistent, tant que les problèmes socio-économiques s’y exacerbent, le fléau ne s’arrêtera pas. Pour preuve, l’assaut donné par les immigrés subsahariens, en septembre et novembre derniers, pour forcer le passage dans les présides de Sebta et Melilia. L’expression même du désespoir de populations qui, face à la mort, y vont tout droit. On en a, d’ailleurs, pour démonstration, ces images où les rapatriés persistent et signent en disant qu’ils re-tenteront leur chance. La preuve aussi est donnée par ces centaines de personnes, souvent dans la fleur de l’âge, qui s’aventurent dans des pateras et autres embarcations de fortune. Par ailleurs, si jusqu’à il n’y a pas longtemps le royaume a été pointé du doigt comme étant un passoire, il s’est avéré que les mafias, opérant dans ce secteur inhumain, ont fini par trouver d’autres voies. La Mauritanie hier, et le Sénégal aujourd’hui. Bien entendu, là encore, on opte pour la gestion des effets, en oubliant d’attaquer le fléau dans ses origines. Or, ces derniers sont connues. L’Europe, qui ne veut faire entendre que le raisonnement sécuritaire, en est responsable. Dans la mesure où elle se suffit, comme pour se soulager la conscience, de dicter ce qu’il faut entreprendre, tout en exprimant sa compréhension vis-à-vis des problèmes que subit l’Afrique. Les envolées lyriques des officiels européens, à l’occasion des rencontres épisodiques, n’ont aucun pendant réel. Illustration ? Lors de la toute dernière réunion des ministres de l’Intérieur des pays la région euro-méditerranée à Rabat, le royaume avait appelé pour un Plan Marshal pour le continent africain. Les Européens présents avaient applaudi. Sans plus. De retour chez eux, le sentiment du devoir médiatique accompli, ils ont tout remisé dans le placard. Pas plus tard que la semaine dernière, à Nice, l’Europe a re-ressorti ses exigences, sans piper mot sur les préalables à réunir. Les problèmes de l’Afrique, elle s’en tape à sec. Son seul mot d’ordre étant : « retenez les vôtres chez vous. Nous, nous choisirons ceux que nous voudrions. » Point, on ne revient pas à la ligne. Dans une telle situation, s’il ne devrait y avoir qu’un seul pays qui paie les frais, c’est bel et bien le Maroc. En effet, de part son positionnement géographique, il est la destination de prédilection des candidats à l’immigration vers le vieux continent. Un problème qui vient se greffer à une situation sociale domestique mal-en-point et hyper fragile, en plus. Or, compte tenu de la fermeture, sous surveillance permanente, des frontières de la citadelle Europe, les clandestins restent dans nos murs. Souvent dans des régions frontalières, mais, depuis peu, ils rentrent vers l’intérieur du pays. A Casablanca, pour ne citer que cette ville, on les trouve un peu partout. Certes, leur lieu de résidence ne déroge pas à la règle installée par les subsahariens déjà installés au Maroc pour des motifs d’études ou autres, mais ce sont leurs occupations qui font pitié. Nombreux sont ceux, en fait, qui pour survivre tendent la main. Sans oublier ses femmes, accompagnées d’enfants, qui demandent aussi l’aumône. C’est limite limite. Mais, il y a pire. Notamment cette nouvelle « offre » de la chair humaine qui prolifère ces derniers temps. La prostitution des Subsahariennes est, en effet, de plus en plus visible. Dans un pays où le plus vieux métier du monde n’est pas encadré, cela ne peut qu’être une nouvelle menace. Par une « vague de mode », les Blacks subsahariennes sont prisées. Contre une petite somme d’argent ( voir par ailleurs le reportage), la misère est achetée et traduite en assouvissement de désir. Autrement, pour des filles qui y ont vu des vertes et des pas mûres en parcourant des milliers de kilomètres, elles se retrouvent en train de subir d’autres affres. Avec un seul espoir, celui de pouvoir se faire un peu d’argent et s’envoler vers les cieux d’Europe. Malheureusement, là encore, c’est l’enfer qui les attendra.

source la verite

perso je me demande bien si le maroc ne va pas se transformer lui meme en un pays d immigration!!

"Plus on aime, plus on souffre. La somme des douleurs possibles pour chaque âme est proportionnelle à son degré de perfection..."



Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 29/05/2006 15:37:42    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Hbalbladi Index du Forum -> Rjou3 allah -> Jaridate a lhoubala (info) Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
iCGstation v1.0 Template By Ray © 2003, 2004 iOptional

Traduction par : phpBB-fr.com