Portail
Portail
Forum
Forum
ConnexionNom d’utilisateurMot de passe
Se connecter automatiquement à chaque visite    
S’enregistrer
S’enregistrer
Se connecter pour vérifier ses messages privés
Se connecter pour vérifier ses messages privés
Recasement des marchands ambulants : Des souks pilotes mais

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Hbalbladi Index du Forum -> Rjou3 allah -> Jaridate a lhoubala (info)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
blanca
Moderateur
Moderateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Aoû 2005
Messages: 3 626
sexe:
devise: Aujourd'hui, l'optimisme est une nécessité pour préserver sa santé mentale.
Localisation: f jelabti
7altek lyoum?: Msekhsekh
Point(s): 3 613
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 18/07/2006 09:32:07    Sujet du message: Recasement des marchands ambulants : Des souks pilotes mais Répondre en citant

Recasement des marchands ambulants : Des souks pilotes mais le phénomène demeure non circonscrit


Des souks pilotes ou centres commerciaux ont été construits à Casablanca pour sédentariser les marchands ambulants et organiser leurs activités. Mais le nombre de ces colporteurs ne cesse d¹augmenter. Dès qu¹un marchand ambulant bénéficie de local, il cède son fonds de commerce (la charrette et la bête) à l¹un de ses proches dans l¹espoir d¹être sédentarisé à son tour. C¹est cette culture en plus de pratiques de certains élus rompus au double langage qui sont derrière l¹ampleur du phénomène.
La charrette, la bête, un étal et un petit capital. C¹est «l¹investissement» qu¹il faut pour devenir marchand ambulant. Il débarque de la campagne à la métropole, travaille quelques quinzaines dans les chantiers de construction en s¹installant généralement dans une baraque dans le même chantier et après il «investit». En d¹autres termes, il devient colporteur gagnant tant bien que mal son bas de laine. Dès qu¹il maîtrise le domaine, connaissance du terrain, les souikas qui se créent dans les parages des nouveaux complexes résidentiels, comment s¹en sortir avec les campagnes des mokhaznis, il appelle sa famille à le rejoindre, s¹installe dans un quartier populaire de la ville et obtient son certificat de résidence. Il est là. Et il faut le recenser dans le cadre du programme de sédentarisation des marchands ambulants, lancé par le gouvernement à l¹échelle nationale avec une enveloppe budgétaire de plusieurs millions de dirhams. Environ 400 magasins ont été cédés aux colporteurs au souk Yasmina. De même, environ trois cents locaux ont été offerts aux marchands ambulants au centre commercial de «Chrifa». Dans le même cadre, trois cents marchands ont été sédentarisés au souk «Bouskoura» et trois cents autres à celui de «Ouled Ziane», en plus de plusieurs autres aux souks Boujdour et Lokreâ. Mais, le phénomène demeure loin d¹être circonscrit.
Dès que le marchand ambulant bénéficie d¹un local, aussi étroit soit-il, dans un espace conçu dans le cadre de ce programme, il cède la charrette et la bête à l¹un de ses proches dans l¹espoir d¹être sédentarisé à son tour dans un autre souk pilote. Une certaine culture est ainsi instaurée au sein de cette population chassée de la campagne par la pauvreté. Le 27 juin dernier, des centaines de marchands ambulants des quartiers de la préfecture de l¹arrondissement de Aîn Chock et d¹autres zones de la métropole ont afflué vers le souk «Aîn Chock», construit dans les parages de la maison de bienfaisance de Aîn Chock, dans l¹espoir de bénéficier d¹un espace au sein de ce nouveau centre commercial. Recensés ou non, certains ont poussé le bouchon plus loin en proférant des menaces à l¹encontre des responsables de l¹opération en cas de non satisfaction de leur demande. Qui est marchand ambulant et qui ne l¹est pas ? Difficile de trancher en ces temps où certains individus qui ne trouvent pas de job feraient de cette activité leur boulot. Un tirage au sort était prévu ce jour, mais il a été reporté à cause de cet état de choses. Les responsables avaient sélectionné une trentaine de pensionnaires de la maison de bienfaisance de Aîn Chock pour bénéficier de locaux ; mais ce jour plusieurs autres pensionnaires et même d¹anciens ayant quitté l¹établissement ont formulé le souhait, et par tous les moyens, d¹être parmi les bénéficiaires. En fin, l¹opération a été reportée jusqu¹à nouvel ordre. Le même problème s¹est déjà posé dans d¹autres zones de la ville.
L¹idée de ces souks pilotes a été conçue au départ par le secteur privé. La première proposition, celle du souk pilote «Yasmina», a été faite par la société ETRO, Entreprise de Travaux de Recasement Organisé.
La formule consiste à signer un accord avec la commune désirant monter un souk pilote sur son territoire. Ensuite, la société se charge de la construction des magasins selon le plan d¹étude et les clauses du contrat conclu entre les deux parties. Une fois les travaux sont achevés, la commune octroie les magasins aux marchands ambulants selon des critères de priorités qu¹elle définit elle-même. Et là les fausses promesses aux habitants par certains élus rompus à l¹impunité, au double langage et à la roublardise enflamment la population ciblée et fausse la donne.

Belkassem Amenzou

source: al bayane

tl9ani hna : http://khoukha.over-blog.org/



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 18/07/2006 09:32:07    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Hbalbladi Index du Forum -> Rjou3 allah -> Jaridate a lhoubala (info) Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
iCGstation v1.0 Template By Ray © 2003, 2004 iOptional

Traduction par : phpBB-fr.com