Portail
Portail
Forum
Forum
ConnexionNom d’utilisateurMot de passe
Se connecter automatiquement à chaque visite    
S’enregistrer
S’enregistrer
Se connecter pour vérifier ses messages privés
Se connecter pour vérifier ses messages privés
Les réseaux de la drogue règnent en maîtres sur le nord

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Hbalbladi Index du Forum -> Rjou3 allah -> Jaridate a lhoubala (info)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
blanca
Moderateur
Moderateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Aoû 2005
Messages: 3 626
sexe:
devise: Aujourd'hui, l'optimisme est une nécessité pour préserver sa santé mentale.
Localisation: f jelabti
7altek lyoum?: Msekhsekh
Point(s): 3 613
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 18/09/2006 14:35:23    Sujet du message: Les réseaux de la drogue règnent en maîtres sur le nord Répondre en citant

Comment Chrif achetait les ripoux


Les agents d¹autorité cités par le baron de la drogue Mohammed El Kharraz, alias Chrif Ben Louidane, ont été présentés jeudi soir devant le juge d¹instruction Me Sarhane, en fin d¹après midi après la sortie des fonctionnaires de la Cour d¹Appel de Casablanca. Les interrogatoires ont duré, selon des sources locales, jusqu¹à quatre heures du matin. Parmi les mis en cause par Chrif Bine Louidane figurent plusieurs officiers supérieurs de la gendarmerie royale, dont un lieutenant-colonel, des commissaires, des inspecteurs et des officiers de police, outre quelques caïds et le directeur de la sûreté des palais royaux. Ils ont été mis sous mandat de dépôt à la prison d¹Oukacha où des cellules individuelles leur ont été préparées.
L¹instruction du dossier devra prendre quelques jours, notamment par des confrontations entre les inculpés et le principal accusé dans cette affaire, avant la décision de décider des poursuites et des chefs d¹inculpation. Parallèlement, la gendarmerie royale poursuit l¹inventaire des biens du présumé numéro un, ainsi que de son réseau de protection et des prix payés.
Selon plusieurs sources, Chrif possède plusieurs biens immobiliers tant à Tanger qu¹ailleurs. Dans la ville du détroit, il serait propriétaire d¹au moins 18 immeubles haut standing. La rumeur publique veut qu¹il «possède plus de la moitié de Tanger»Š
Les mêmes sources affirment que sa fortune, à côté de ses projets touristiques dans la Costa Del Sol, provient du blanchiment de l¹argent de la drogue par ce «berger de la montagne» devenu milliardaire avant la cinquantaine.

Protection et silence
Le secret de cette «réussite» ? «C¹est tout simple, nous déclare une source locale. Il suffit d¹être audacieux, de nouer des liens avec les responsables régionaux, en les soudoyant».
D¹ailleurs, le frère de Chrif, en état d¹arrestation lui aussi, avait été interpellé en Espagne, il y a plus de cinq années, pour trafic de drogue. Il fut expulsé et remis aux autorités de Fnideq. Mais à la police judiciaire, le procès verbal a été complètement dénaturé. Il fut poursuivi pourŠ émigration illégale et fut relâché moyennant le paiement d¹une amende. C¹est la méthode qui aurait été utilisée pour les passeurs de Chrif, en cas d¹imprévu.
Pour l¹affaire de Chrif frère, les mêmes sources affirment que le baron a récompensé l¹ancien commissaire et l¹adjudant de la gendarmerie locale à l¹époque, en leur octroyant deux terrains inscris au nom de leurs épouses.
Cette pratique n¹est pas spécifique à Chrif. «Tous les trafiquants de drogue et autres activités illégales versent des pots-de-vin afin de jouir d¹une protection irréprochable», nous déclare un observateur des réseaux mafieux. Il cite, à titre d¹exemple, le cas d¹un «baron de l¹immobilier» qui a été relâché dans l¹affaire Erramach et qui a ensuite bénéficié d¹immenses privilèges. Un grand terrain lui a été offert par les autorités provinciales (en face de «Sanyat Torrès») pour y bâtir un complexe touristique avec le sable de la plage. Du temps du wali M¹Barki, les travaux de ce complexe ont été arrêtés. Mais juste après son départ, la construction a repris pour que tout le projet, dont 135 résidences touristiques, soit cédé à des BritanniquesŠ
Toutes les décisions prises dans ce dossier ne peuvent pas être justifiées par la seule nécessité d¹investirŠ «Il y a des prix forts à payer», déclare notre interlocuteur.
C¹est le cas également d¹un oued complètement dévoyé pour permettre un autre investissement. «Tous ces privilèges ne peuvent être gratuits. Le silence sur les pratiques mafieuses non plus», conclut-il.
M.A.








source: al bayane

tl9ani hna : http://khoukha.over-blog.org/



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 18/09/2006 14:35:23    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Hbalbladi Index du Forum -> Rjou3 allah -> Jaridate a lhoubala (info) Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
iCGstation v1.0 Template By Ray © 2003, 2004 iOptional

Traduction par : phpBB-fr.com