Portail
Portail
Forum
Forum
ConnexionNom d’utilisateurMot de passe
Se connecter automatiquement à chaque visite    
S’enregistrer
S’enregistrer
Se connecter pour vérifier ses messages privés
Se connecter pour vérifier ses messages privés
Liban: funérailles nationales pour le député assassiné

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Hbalbladi Index du Forum -> Rjou3 allah -> Jaridate a lhoubala (info)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
SadPiano
Docteur
Docteur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Aoû 2005
Messages: 5 098
Membre: 7lay9i
sexe:
devise: لا إله إلا الله محمد رسول الله
Localisation: [[ S. W . S]]
7altek lyoum?: Mcalmé
Point(s): 5 361
Moyenne de points: 1,05

MessagePosté le: 14/06/2007 11:36:57    Sujet du message: Liban: funérailles nationales pour le député assassiné Répondre en citant

Liban: funérailles nationales pour le député antisyrien assassiné
(14/6/2007)





Le Liban s'apprêtait jeudi à enterrer, lors de funérailles nationales à Beyrouth, le député antisyrien Walid Eido et son fils aîné, tués la veille avec huit personnes dans un attentat à la voiture piégée dans la capitale libanaise.



cortège funèbre devait quitter vers 10H00 locales (07H00 GMT) l'hôpital de l'Université américaine (AUH) à Beyrouth où les corps de Walid Eido et de son fils Khaled ont été transportés mercredi soir, quelques heures après l'attentat imputé par la majorité antisyrienne à la Syrie.

Des policiers étaient en faction devant la morgue de l'hôpital, alors que des patrouilles avertissaient les riverains de devoir évacuer les voitures garées dans le périmètre de l'AUH.

Le cortège funèbre devait traverser les quartiers à majorité sunnite de Beyrouth, avant d'arrivée dans une mosquée au sud de la capitale, où sera récitée la prière des morts. Il sera enterré dans le cimetière des martyrs, tout proche de la mosquée.

Walid Eido, connu pour son franc-parler contre la Syrie, était député sunnite de Beyrouth et membre du parti Courant du Futur, dirigé par Saad Hariri, chef de la majorité parlementaire dont le père Rafic Hariri a été assassiné en février 2005 dans un attentat spectaculaire au centre de Beyrouth.

Il s'agit du troisième député de la majorité antisyrienne à être assassiné depuis les dernières élections législatives en mai-juin 2005. Le gouvernement de Fouad Siniora, appuyé par l'Occident, est issu de cette majorité. La veille, M. Hariri a invité les habitants de Beyrouth et les partisans du Courant du Futur à participer massivement aux obsèques. "C'est une journée pour le Liban, une journée pour la liberté au Liban, une journée pour Beyrouth que nous n'abondonnerons pas aux terroristes", a-t-il dit en accusant la Syrie, sans la nommer, de cet assassinat.

Jeudi a été décrété "journée de deuil national" par le gouvernement. Les institutions étatiques, les banques et les écoles et les universités sont fermées et les rues de la capitale désertes.

Le président américain George W. Bush a accusé mercredi à mots couverts la Syrie d'être impliquée dans l'attentat qui a tué le député libanais Walid Eido en inscrivant cet assassinat dans la série de ceux perpétrés depuis 2004 contre des activistes antisyriens. "Il existe un schéma constant et clair d'assassinats et de tentatives d'assassinats au Liban depuis octobre 2004", a dit M. Bush dans un communiqué.

"Ceux qui ont été visés ont toujours été ceux qui oeuvraient à un Liban souverain et démocratique. Les victimes ont toujours été ceux qui voulaient mettre fin à l'ingérence du président syrien Assad dans les affaires intérieures du Liban", a-t-il dit. Walid Eido est le dernier en date des personnalités antisyriennes à mourir dans un attentat.

M. Bush, dont la Syrie est l'autre bête noire dans la région avec l'Iran, "condamne avec force" cet assassinat. Les Etats-Unis continueront à s'engager au côté du Liban, de son peuple et de son gouvernement légitime face à ces attaques", a dit M. Bush, qui a fait du gouvernement de Fouad Siniora l'un des symboles de ses grands projets de propagation de la démocratie au Proche-Orient.

La secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice, voyant dans cette attaque une tentative de "faire taire un autre leader politique qui travaillait pour un Liban souverain et démocratique" a aussi appelé à la mise en place "rapide" d'un tribunal international spécial pour le Liban.

Le tribunal spécial créé pour juger les assassins d'une autre figure de la lutte contre l'ingérence syrienne "doit pouvoir faire son travail afin que ceux qui sont derrière l'assassinat de l'ancien Premier ministre Rafic Hariri et derrière les crimes corollaires comparaissent devant la justice", a dit M. Bush. Une enquête de l'ONU a conclu à la responsabilité d'agents syriens dans cet assassinat perpétré en février 2005, qui a conduit sous la pression libanaise et internationale au retrait des forces syriennes du Liban.

L'existence de ce tribunal, officielle depuis dimanche, reste cependant virtuelle dans l'attente d'une décision sur son lieu d'implantation et des premières inculpations. La Syrie refuse de coopérer.


AFP

hbal bladi wla 3e9el bladat nass


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 14/06/2007 11:36:57    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Hbalbladi Index du Forum -> Rjou3 allah -> Jaridate a lhoubala (info) Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
iCGstation v1.0 Template By Ray © 2003, 2004 iOptional

Traduction par : phpBB-fr.com