Portail
Portail
Forum
Forum
ConnexionNom d’utilisateurMot de passe
Se connecter automatiquement à chaque visite    
S’enregistrer
S’enregistrer
Se connecter pour vérifier ses messages privés
Se connecter pour vérifier ses messages privés
Un très bon texte du frère Ibn Bâdis,

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Hbalbladi Index du Forum -> Rjou3 allah -> Tarbiya islamiya
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
oum Hicham
9atte3
9atte3

Hors ligne

Inscrit le: 02 Aoû 2007
Messages: 802
sexe:
Point(s): 811
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: 19/08/2007 14:06:42    Sujet du message: Un très bon texte du frère Ibn Bâdis, Répondre en citant

Un très bon texte du frère Ibn Bâdis, que j'ai retrouvé sur un autre forum(islamie.com):


Citation:
Posté par Ibn Bâdis
Et un jeûne de plus, Al Hamdulillah. Et un des plus faciles que j'ai connus jusqu'à présent. On peut toujours faire mieux, mais je suis content de moi. Comme une sorte d'effet de ma foi, je pense, je n'ai ressenti ni faim ni soif ni froid ni chaud. Y'a bien eu la fatigue, mais elle était normale parce que je ne dormais presque pas. Mais elle disparaissait miraculeusement. A ce qu'il paraît, certains savants expliquent que quand on adore Allah beaucoup, le corps lui-même refuse la fatigue pour faire durer l'adoration. Et je lui en ai donné, de l'adoration. J'ai fais combien de fois le tour du Coran, déjà ? Je ne puis le dire. Mais c'est pas mal, c'est sûr. J'ai tellement prié la nuit que j'ai une marque qui se prononce et en témoigne au milieu du front. J'ai fait sadaqah, j'ai invité des frères et des soeurs à manger. Parfois même c'était des pauvres. Pas de gros mots, pas de colère, tout juste de l'agacement parfois. Beaucoup de dou'as aussi. Je ne crois pas avoir loupé laylat al Qadr, vu que j'ai veillé les dix dernières nuits. J'étais en congés. Je leur ai dit au boulot que je prenais mes congés bissif. Un peu de darwa en passant. Qu'ils comprennent que c'est important pour moi et que je peux prendre des risques pour pouvoir adorer Allah. On ne rigole pas avec l'islam. Je lisais le Coran, je priais, et j'allais à la mosquée où parfois j'étais seul ! J'ai réveillé ma famille et on a prié ensemble. Je n'ai jamais manqué le Suhur, pour la baraqah. Dans la foulée, cinquante versets, le fajr, les dou'as, un peu de Coran et dodo pour quelques heures.

Ca me semble pas mal. Mâ châ Allah. Et bien sur le mérite en revient à Allah Seul


Mais maintenant il y a une parole de Abdallah 'Azzam, ra, qui me revient sans cesse et me hante. Qui disait comme ca que l'adoration dans son fauteuil, c'est simple mais que tous les musulmans ne peuvent se permettre ce luxe. Et j'ai repensé a toutes mes actions. Le jeune n'était-il pas supportable pour moi justement parce que je savais qu'une fois la tombée de la nuit, j'allais manger et boire à coup sûr et pas qu'un peu ? Tout ce qui me faisait fantasmer le jour ? Et ma lecture du Coran n'était-elle pas due au fait que je n'avait rien à faire d'autres, aucune pression, aucun obstacle, aucun impondérable, aucune catastrophe, aucune urgence ? Ou bien parce que ca faisait passer le jeune plus vite ? Je veillais la nuit c'est vrai. Mais n'est ce pas parce que je savais que je pourrai dormir et qu'on ne me reveillerait pas de sitot ? Comment ca se passerait si je n'avais pas mon fauteuil douillet ? Mon fauteuil à adoration tranquille ?

Si je n'avais pas de toit, de nourriture, ni à boire. pas de lit. Si je ne pouvais dormir, ni manger ni boire. Si je n'étais pas en sécurité. Si j'avais perdu mes proches ou mes biens ? Qu'en serait-il de mon jeune ? Ne serait il pas devenu le cadet de mes soucis ?

Parce que tout ca, ca arrive aujourd'hui aux musulmans dans le monde, qui a cause de la guerre, qui de la famine, qui des tremblements de terre et raz de marée. Et on en a les images et les infos tous les jours grace a l'empathie et le souci d'informer et de savoir de ceux qui jeunent pas. Et moi, je ne peux pas dire que je ne savais pas.

Alors comment puis je prétendre que j'ai le sentiment du devoir accompli, si depuis mon fauteuil j'adore Allah pendant que mes frères, avec lesquels je forme soi-disant un seul et même corps, souffrent le martyre ? Comment puis ressentir un plaisir indicible et une joie d'avoir souffert pour Allah quand ce qui représente pour moi une souffrance passagère dans mon monde molletonné est un non phénomène dans la vie de souffrances en continu de mes frères ici et là. Comment ?

En réalité, c'est un goût bien amère que me laisse ce jeune. Celui de la conscience de l'indifférence ou au mieux de l'impuissance. Et pourtant la 'Izzah est à Allah et Il l'a donnée à Son prophète. Et ce sont les vrais les croyants qui eux seuls en bénéficient et en bénéficieront jusqu'à la fin de notre monde.

Et à l'heure où il est coutume de pleurer le ramadhane sur le départ et de souhaiter tristement qu'il revienne sans tarder, je me prends à me demander s'il est jamais passé par chez moi.

Allâhumma innaka 'afouwwun tuhibbul 'afwa fa'fu 'annâ

wa'alaykoum Sâlâm
__________________

Allahoumma fuka qayda asrana wa asra l-mouslimin.Allahoumma tahîrhum min ikhwani l-qiradati wa l-khanazir.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 19/08/2007 14:06:42    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Hbalbladi Index du Forum -> Rjou3 allah -> Tarbiya islamiya Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
iCGstation v1.0 Template By Ray © 2003, 2004 iOptional

Traduction par : phpBB-fr.com