Portail
Portail
Forum
Forum
ConnexionNom d’utilisateurMot de passe
Se connecter automatiquement à chaque visite    
S’enregistrer
S’enregistrer
Se connecter pour vérifier ses messages privés
Se connecter pour vérifier ses messages privés
Plantes aromatiques et médicinales au Maroc : Et si les cher

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Hbalbladi Index du Forum -> Rjou3 allah -> Jaridate a lhoubala (info)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
blanca
Moderateur
Moderateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Aoû 2005
Messages: 3 626
sexe:
devise: Aujourd'hui, l'optimisme est une nécessité pour préserver sa santé mentale.
Localisation: f jelabti
7altek lyoum?: Msekhsekh
Point(s): 3 613
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 23/09/2005 09:18:32    Sujet du message: Plantes aromatiques et médicinales au Maroc : Et si les cher Répondre en citant

Plantes aromatiques et médicinales au Maroc : Et si les chercheurs s'alliaient aux agriculteurs
Le passage de la production traditionnelle à la professionnalisation dans une activité comme le traitement des Plantes aromatiques et médicinales est incontestablement une opération louable. Mais quand elle est mal engagé, cette transition peut plonger un secteur des plus porteur l'anarchie dans l'exploitation de cette richesse.

C'est là le diagnostic cinglant d'un groupe de jeune participant à l'atelier de planification et de valorisation des PAMs, organisé à Fès depuis quelques jours. Cet atelier ambitionne à faire le point sur le secteur en cernant son histoire et le parcours de ce gisement botanique national, depuis plus de cinquante ans.

Un atelier qui, sous le thème de la "Qualité supérieure et nouveaux marchés", regroupe des agriculteurs, des transformateurs, des commerçants et des industriels du monde entier.

Tous venus lancer le processus de développement en commun de la stratégie future du secteur des PAMs en fonction des exigences du marché, revoir les contraintes et développer une liste compréhensible des tendances que veut le secteur, explorer les relations futures entre les différents acteurs et déterminer, enfin, la structure de l'avenir des PAMs afin d'agir en conséquence dans le présent. "Un présent qui, selon l'un des agriculteurs, reste toujours inquiétant du moment que les chercheurs marocains n'établissent que rarement le contact idéal avec nous". "Et ce, afin de trouver des solutions adéquates et adaptables à nos moyens techniques et financiers", précise un autre. "Souvent, poursuivent-ils, ils préfèrent leurs propres calculs à la réalité du marché".

Ceci dit, le scientifique national est invité à analyser la réelle situation de l'agriculteur, ses contraintes financières et matérielles avant de lui proposer des solutions moins coûteuses. Etre à l'écoute de l'autre est, semble-t-il, le noyau de cet atelier auquel participent un bon nombre d'enseignants chercheurs marocains représentant divers organismes et universités.

De là, la grande oreille éparpillée sur toutes les tables de cet atelier, leur est également destinée. Soyez à l'écoute est la nouvelle devise du développement des PAMs au Maroc.

La réalité amère du secteur se résume dans l'informel, le manque de matériels, la mauvaise gestion et surtout l'absence de stratégie nationale globale de l'Etat. Les banques se contentent de donner des prêts sans établir des études menant à réaliser des solutions destinées aux agriculteurs alourdis par les dettes.
En dépit de cette vision pessimiste de certains participants à cet atelier, d'autres y voient un secteur de grand potentiel de création d'emplois (ressources humaines rurales) et d'amélioration du niveau de vie de la population rurale, notamment celle qui voisine la culture des PAMs. Une nouvelle ressource socio-économique pour un pays purement agricole. "Nous avons certes de quoi conquérir le marché international, alors que nous continuons à exploiter nos richesses d'une manière anarchique inexpliquée pour des raisons souvent personnelles", conclut un jeune agriculteur.

Chaque professionnel a désormais sa propre vision vis-à-vis du secteur qui, en réalité, représente des spéculations alternatives immenses pour les cultures traditionnelles. L'agriculture marocain est aujourd'hui à un carrefour majeur depuis la signature des accords de libre-échange.

"De nombreux défis et opportunités se présentent et rendent les produits agricoles marocains plus compétitifs", jugent les responsables de l'USAID qui ajoutent que "le Maroc exporte une large gamme de PAMs séchées avec ses sous produits".
En outre, il est à noter, dans ce sens, que le secteur occupe une grande superficie avec 1.000 espèces de PAMs différentes dont seulement 250 sont actuellement exploitées.

Quel gâchis ! Et pourtant, "le marché européen absorbe, à lui seul, 68% des exportations marocaines suivi par les Etats-Unis avec 11,5%", poursuivent les responsables de l'USAID. Un chiffre prêt à augmenter dans les années à venir.
N'est-il pas venu le temps de retrousser les manches et de se serrer les coudes, quels que soient nos niveaux intellectuels et financiers, pour donner une aire nouvelle aux PAMs marocaines et aux ressources humaines rurales ? A l'unanimité, tous les participants paraissent convaincus de cette optique et s'engagent dans de nouveaux programmes.




Rida Addam (Envoyé spécial à Fès) | LE MATIN

tl9ani hna : http://khoukha.over-blog.org/



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 23/09/2005 09:18:32    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Hbalbladi Index du Forum -> Rjou3 allah -> Jaridate a lhoubala (info) Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
iCGstation v1.0 Template By Ray © 2003, 2004 iOptional

Traduction par : phpBB-fr.com