Portail
Portail
Forum
Forum
ConnexionNom d’utilisateurMot de passe
Se connecter automatiquement à chaque visite    
S’enregistrer
S’enregistrer
Se connecter pour vérifier ses messages privés
Se connecter pour vérifier ses messages privés
Paris présente à l'Union Européenne sa stratégie pour réduire l'immigration "non choisie"

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Hbalbladi Index du Forum -> Rjou3 allah -> Jaridate a lhoubala (info)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
SadPiano
Docteur
Docteur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Aoû 2005
Messages: 5 098
Membre: 7lay9i
sexe:
devise: لا إله إلا الله محمد رسول الله
Localisation: [[ S. W . S]]
7altek lyoum?: Mcalmé
Point(s): 5 361
Moyenne de points: 1,05

MessagePosté le: 07/07/2008 14:23:54    Sujet du message: Paris présente à l'Union Européenne sa stratégie pour réduire l'immigration "non choisie" Répondre en citant

Paris présente à l'Union Européenne sa stratégie pour réduire l'immigration "non choisie"
 
Les pays européens vont découvrir ce lundi, dans sa version remaniée sous la pression de l'Espagne, le projet de "pacte d'immigration" élaboré par la France pour permettre à l'Union européenne d'endiguer les flux de migrants non choisis.La France a fait de ce pacte une des priorités de sa présidence de l'UE lancée le 1er juillet. Elle le soumettra aux ministres européens de l'Intérieur lors de leur réunion lundi et mardi à Cannes (sud).Mais Brice Hortefeux, le ministre français de l'Immigration, l'Intégration et l'Identité nationale qui a sillonné l'Europe pour préparer un terrain favorable à ses propositions, a déjà vu sa griffe limée à Madrid.
L'idée d'un "contrat d'intégration" et ses obligations, une des dispositions les plus controversée du plan initial français, a ainsi été retirée de la version en date du 16 juin consultée par l'AFP, à la demande de l'Espagne.
Brice Hortefeux a affirmé que cette idée n'était qu'un "point mineur" de son plan, et assuré ne pas être affecté par sa suppression.
Mais les Espagnols l'ont aussi obligé à plier sur les régularisations. Paris voulait prohiber les régularisations massives pratiquées ces dernières années par les gouvernements italien et espagnol et condamnait ces initiatives soupçonnées de produire "un appel d'air" pour l'immigration.
Cette condamnation a disparu sous la pression de Madrid et la version définitive du projet de Pacte européen sur l'immigration et l'asile ne devrait plus être très différente des propositions beaucoup plus modérées présentées fin juin par la Commission européenne.
Le projet reste néanmoins imprégné de la conception d'immigration "choisie" chère au président français Nicolas Sarkozy. Il tend à durcir la politique européenne sur l'immigration, tout en mettant en place des règles communes entre les 27 pays membres de l'UE en matière d'asile.
Le texte entend notamment privilégier l'immigration de travail, réguler l'immigration familiale et lutter contre les clandestins en renforçant les contrôles aux frontières de l'UE et en facilitant le renvoi de ceux qui ont réussi à passer entre les mailles du filet.
L'éloignement des sans-papiers est une des missions assignées en France à M. Hortefeux. Il va pouvoir s'appuyer sur une législation européenne, la "directive retour" adoptée fin juin, qui a suscité un tollé en Amérique latine car nombre des sans-papiers visés par la nouvelle loi sont originaires des pays de ce continent.
Cet ensemble de règles mise sur des départs volontaires, mais la réalité est très différente. Sur les quelque 30.000 personnes expulsées de France entre mai 2007 et mai 2008, 38% seulement sont parties de leur plein gré. Les autres ont été contraintes au départ.
L'indignation en Amérique latine invite certains responsables européens à appeler à la prudence avant d'accepter le projet français. "Nous ne voulons pas donner le sentiment que l'Europe lance une nouvelle campagne contre l'immigration", explique l'un d'entre eux.
En Europe même, les détracteurs du plan français parlent de "bunker européen" et se disent choqués par le concept "d'immigration choisie".
"Visiblement on choisit qui peut venir, de quel pays", a ainsi déploré l'eurodéputé socialiste française Martine Roure, spécialiste des questions d'immigration.
"Une immigration choisie par pays en fonction des besoins de main d'oeuvre ne va pas empêcher les afflux de clandestins", a-t-elle averti.
Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés a pour sa part mis en garde l'UE contre un durcissement de sa politique migratoire qui se ferait aux dépens des droits des réfugiés.
En France enfin, la "commission Mazeaud sur les quotas d'immigration" qui doit remettre son rapport vendredi à Brice Hortefeux, juge les quotas "inefficaces", "irréalisables ou sans intérêt".
"Une politique de contingents migratoires limitatifs serait sans utilité réelle en matière d'immigration de travail, inefficace contre l'immigration irrégulière", lit-on dans le rapport dont le Figaro et Libération ont publié des extraits lundi.
Présidée par Pierre Mazeaud, ancien président du Conseil constitutionnel, la commission note par ailleurs, en opposition aux déclarations de Nicolas Sarkozy sur le sujet, qu'"une politique de quota migratoire ou par grand type d'immigration n'est pratiquée nulle part en Europe".



afp.com

hbal bladi wla 3e9el bladat nass


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 07/07/2008 14:23:54    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Hbalbladi Index du Forum -> Rjou3 allah -> Jaridate a lhoubala (info) Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
iCGstation v1.0 Template By Ray © 2003, 2004 iOptional

Traduction par : phpBB-fr.com