Portail
Portail
Forum
Forum
ConnexionNom d’utilisateurMot de passe
Se connecter automatiquement à chaque visite    
S’enregistrer
S’enregistrer
Se connecter pour vérifier ses messages privés
Se connecter pour vérifier ses messages privés
65e Mostra: George Clooney et Brad Pitt dans un savoureux numéro de crétins

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Hbalbladi Index du Forum -> Nacha6 ha houwa cha6 -> Litterature -> Cinema
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
emmy
Journaliste
Journaliste

Hors ligne

Inscrit le: 14 Mar 2007
Messages: 403
sexe:
devise: bien faire et laisser dire
Localisation: salé
7altek lyoum?: Mcalmé
Point(s): 420
Moyenne de points: 1,04

MessagePosté le: 27/08/2008 23:06:30    Sujet du message: 65e Mostra: George Clooney et Brad Pitt dans un savoureux numéro de crétins Répondre en citant




La Mostra de Venise a débuté mercredi sur une note légère avec "Burn after reading", une délirante comédie des frères Coen, qui pulvérise le glamour hollywoodien de Brad Pitt et George Clooney, montrant l'un en prof de gym écervelé, l'autre en pathétique Don Juan de banlieue.
 
Ovationnés par des fans en liesse auxquels ils ont donné quantité d'autographes avant la projection de gala, les deux stars ont monopolisé l'attention sur le tapis rouge, aux côtés d'Ethan et Joel Coen, et de leurs partenaires, l'Ecossaise Tilda Swinton et l'Américaine Frances McDormand.


Ils ont donné le coup d'envoi de la 65e édition (27 août - 6 septembre) du festival de cinéma, aux côtés du cinéaste allemand Wim Wenders, président du jury cette année, et de Marco Müller, directeur artistique de la Mostra.
 
L'Américain Spike Lee, l'Italien Ermanno Olmi, qui recevra un Lion d'or pour sa carrière, et le Portugais presque centenaire Manoel de Oliveira, auteur d'un court-métrage diffusé en préambule, étaient là eux aussi.
 
Plus modeste que le sombre "No country for old men", parabole du déclin moral de l'Amérique adaptée d'un roman de Cormac McCarthy, dévoilée à Cannes en 2007 et récompensée de quatre Oscars cet hiver, "Burn after reading" ("A brûler après lecture") n'en est pas moins réalisé avec brio.
 
Parodiant le film d'espionnage, mêlant sexe, thriller et le féroce humour noir des Coen, c'est avant tout une comédie enlevée, écrite pour le plaisir de réunir "ces acteurs-là" dans des rôles de "sympathiques crétins", ont déclaré ses réalisateurs lors d'une conférence de presse.
 
"J'ai fait trois films avec les Coen, ceux qu'ils appellent leur +trilogie de films idiots+", dont "O'Brother" en 2000 et "Intolerable cruelty" en 2003, a relevé George Clooney, son inoxydable sourire aux lèvres.
 
"Cela faisait longtemps que je voulais tourner avec eux, et j'ai été très heureux qu'ils m'appellent", a rapporté Brad Pitt, panama blanc sur la tête. "Mais comme George, après avoir reçu le scénario, je n'étais pas sûr que ce rôle, écrit pour moi, soit très flatteur!"
 
Dans "Burn after reading", Brad Pitt, icône des magazines people et l'une des têtes d'affiches les plus cotées de Hollywood, campe Chad, un gentil garçon à la cervelle pleine de courants d'air, les fesses moulées par d'affreux shorts.
 
Prof de gym d'une salle de sport de la banlieue de Washington, il s'allie à sa collègue Linda (Frances McDormand), une célibataire vieillissante qui rêve d'"optimiser son potentiel" de séduction grâce à la chirurgie esthétique, pour extorquer de l'argent à Osborne Cox (John Malkovich), un agent de la CIA.
 
En possession d'un CD égaré par Osborne qui contient, supposent-ils, une foule d'informations confidentielles, Linda et Chad tentent de faire chanter l'espion, ignorant que celui-ci vient d'être renvoyé pour alcoolisme.
 
En conflit ouvert avec Katie (Tilda Swinton), sa glaciale et cupide épouse qui le trompe avec Harry (George Clooney), un séducteur de pacotille accro à l'internet, Osborne s'avère être un "pigeon" plus coriace que prévu.
 
Les acteurs s'en donnent à coeur joie dans cette farce, en particulier Frances McDormand, lauréate d'un Oscar de la meilleure actrice en 1996 pour son rôle dans "Fargo" des frères Coen et à la ville, épouse de Joel.
 
Sous la pochade affleure la noirceur des cinéastes dans une conjuration d'imbéciles à qui les slogans consuméristes tiennent lieu de morale, mûs par la cupidité et l'égoïsme... mais aussi la peur panique de la solitude et de l'âge.
 
Jeudi, "Akires to kame" du Japonais Takeshi Kitano et "Jerichow" de l'Allemand Christian Petzold, les deux premiers des 21 films en compétition pour le Lion d'or, seront dévoilés.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 27/08/2008 23:06:30    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Hbalbladi Index du Forum -> Nacha6 ha houwa cha6 -> Litterature -> Cinema Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
iCGstation v1.0 Template By Ray © 2003, 2004 iOptional

Traduction par : phpBB-fr.com