Portail
Portail
Forum
Forum
ConnexionNom d’utilisateurMot de passe
Se connecter automatiquement à chaque visite    
S’enregistrer
S’enregistrer
Se connecter pour vérifier ses messages privés
Se connecter pour vérifier ses messages privés
Algérie: les islamistes armés rétifs au projet de réconcilia

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Hbalbladi Index du Forum -> Rjou3 allah -> Jaridate a lhoubala (info)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
blanca
Moderateur
Moderateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Aoû 2005
Messages: 3 626
sexe:
devise: Aujourd'hui, l'optimisme est une nécessité pour préserver sa santé mentale.
Localisation: f jelabti
7altek lyoum?: Msekhsekh
Point(s): 3 613
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 29/09/2005 09:02:12    Sujet du message: Algérie: les islamistes armés rétifs au projet de réconcilia Répondre en citant

Hostiles au projet de Charte présidentielle pour la paix et la réconciliation qui sera soumis à référendum jeudi en Algérie, les islamistes armés opérant depuis les maquis, un millier selon les autorités, continuent à défier le pouvoir et à semer la terreur.

La violence, imputée aux groupes armés islamistes, a fait depuis 1992 au moins 150.000 morts, des centaines de milliers de blessés et des milliers de disparus en Algérie, selon des estimations officielles.

L'extinction des poursuites judiciaires, promise par la Charte, contre "tous les individus qui mettent fin à leur activité armée et remettent les armes en leur possession", à l'exception de ceux "impliqués dans des massacres collectifs, des viols ou des attentats à l'explosif dans des lieux publics", ne semble pour l'instant avoir entraîné que de rares cas de reddition.

Le ministre algérien de l'Intérieur, Noureddine Yazid Zerhouni, en a cité quelques uns dimanche, tout en estimant que le mouvement de reddition devrait être "plus significatif après le référendum". Le chef du gouvernement, Ahmed Ouyahia, a pour sa part averti lors d'un meeting en faveur du oui au référendum que l'Etat appliquera la politique "du feu et du fer" envers les "terroristes" qui refusent la main tendue après le 29 septembre.

La loi sur la concorde civile, ratifiée par référendum en septembre 1999, a permis la reddition de 6.000 "terroristes", a-t-il rappelé, ajoutant que le pays ne retrouvera définitivement la paix que lorsque les islamistes armés encore en activité, estimés selon lui à un millier, quitteront les maquis. Depuis début septembre, au moins 44 personnes, dont 24 membres des forces de sécurité, ont été tuées en Algérie dans des violences impliquant des islamistes armés, selon un décompte établi d'après des bilans officiels et de presse et laissant apparaître une récente recrudescence des actions armées
150.000 morts

Ces attentats, attaques à la bombe et embuscades, menées notamment depuis les régions montagneuses et boisées de Kabylie (est d'Alger), sont généralement attribués au Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC), qui a fait allégeance au mouvement terroriste Al-Qaïda d'Oussama ben Laden et préoccupe particulièrement les autorités françaises. Neuf personnes liées à la mouvance du GSPC ont été interpellées lundi matin en France dans le cadre d'une information judiciaire confiée à un juge antiterroriste.

La violence, imputée aux groupes armés islamistes, a fait depuis 1992 au moins 150.000 morts, des centaines de milliers de blessés et des milliers de disparus en Algérie, selon des estimations officielles. Le GSPC reste le seul mouvement islamiste armé algérien jugé encore capable de nuisance, son ancien rival, le Groupe islamique armé (GIA), ayant été quasiment démantelé par les services de sécurité. Les autorités algériennes avaient annoncé début 2005 "la fin prochaine" du GSPC, formé essentiellement de salafistes, prônant le retour à l'islam originel.

"Il reste, en ce moment, quelques poches de terroristes du GSPC que nous n'allons pas tarder à mettre hors d'état de nuire", avait affirmé en janvier le ministre de l'Intérieur. Le chef de la police, Ali Tounsi, avait pour sa part estimé à la même époque que ce mouvement ne comptait plus qu'entre 300 et 500 hommes. Depuis, le GSPC, à l'origine d'une prise d'otages, durant cinq mois en 2003, de 32 touristes européens dans le Sahara, a étendu ses opérations à l'étranger en attaquant en juin dernier une base militaire en Mauritanie. Vingt personnes, dont cinq assaillants, ont été tuées dans cette attaque, à l'issue de laquelle le GSPC a menacé d'étendre encore plus ses actions en dehors du territoire algérien afin de "frapper les ennemis de (sa) foi où qu'ils se trouvent".


AFP
source:menara.ma

tl9ani hna : http://khoukha.over-blog.org/



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 29/09/2005 09:02:12    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Hbalbladi Index du Forum -> Rjou3 allah -> Jaridate a lhoubala (info) Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
iCGstation v1.0 Template By Ray © 2003, 2004 iOptional

Traduction par : phpBB-fr.com