Portail
Portail
Forum
Forum
ConnexionNom d’utilisateurMot de passe
Se connecter automatiquement à chaque visite    
S’enregistrer
S’enregistrer
Se connecter pour vérifier ses messages privés
Se connecter pour vérifier ses messages privés
Recensement général de la population et de l¹habitat 2004

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Hbalbladi Index du Forum -> Rjou3 allah -> Jaridate a lhoubala (info)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
blanca
Moderateur
Moderateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Aoû 2005
Messages: 3 626
sexe:
devise: Aujourd'hui, l'optimisme est une nécessité pour préserver sa santé mentale.
Localisation: f jelabti
7altek lyoum?: Msekhsekh
Point(s): 3 613
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 06/10/2005 10:46:08    Sujet du message: Recensement général de la population et de l¹habitat 2004 Répondre en citant

Premier recul de la pauvreté mais l¹analphabétisme résiste

Rétrécissement de la pyramide d¹âges, recul de la fécondité, hausse du taux d¹activité, recul de l¹analphabétisme et amélioration du niveau d¹instruction de la population Telles sont les caractéristiques, marquant le dernier RGPH déclinées, mardi, par Ahmed Lahlimi Alami, Haut Commissaire au Plan. Détails.
Les résultats analytiques du dernier recensement font apparaître des données importantes pour ce qui est des caractéristiques socio-économiques, démographiques et culturelles de la population légale marocaine dont le nombre totale est estimé début septembre 2004 à 29.891.708 habitants accusant une croissance de 1,4 % contre 2,1% en 1994, année du déroulement de l¹avant dernier recensement.
Chez les experts du HCP, cette baisse du taux de croissance démographique trouve sa justification dans le recul de la fécondité de 3,3 enfants par femme en âge de procréation en 1994 à 2,5 seulement en 2004. Cet indicateur se situe à 3,1 en milieu rural et 2,1 en milieu urbain. Dans les villes, la «fécondité a atteint le seuil de remplacement des générations» prévient Lahlimi.
Les données analytiques du RGPH illustrent également l¹importance du célibat et le relèvement de l¹âge moyen au premier mariage. Il passe chez la femme rurale à 25,5 ans contre 24,2 ans une décennie auparavant.
Constituant un indicateur fondamental pour le développement humain, le taux de mortalité infantile s¹est nettement amélioré passant à 47,9 pour mille contre 75,7 en 1987. Il est de 56,7 dans le milieu rural et 38,6 en urbain. Conséquence de cette baisse nette du rythme de progression démographique, le HCP enregistre un «rétrécissement important de la base de la pyramide d¹âge en 2004» du fait du recul du pourcentage des enfants de moins de 15 ans (30,7% de la population totale) au profit des d¹âges actifs (61,2%) et des personnes âgées (8,1%).
Grosso modo, le taux de pauvreté au Maroc a enregistré une baisse durant la période 1994-2004, reflétant une amélioration générale des conditions de vie de la population.
La part des ménages habitant des appartements est passée de 10,5 à 12,4%, alors que la part des ménages vivant dans un habitat insalubre a baissé de 9,3 à 8,2%.
En conséquence de ces évolutions, le Maroc «entre dans la dernière phase de la transition démographique», précise le HCP. Et avec toutes ses conséquences sociales et économiques évidemment...
Par ailleurs, en matière d¹activité, le département de Lahlimi montre que la population concernée s¹est accrue de 2,5% entre 1994 et 2004, croissance justifiée en premier lieu par l¹amélioration de la part de la population active féminine dont le taux de croissance se situe à 4% contre 2 % pour les hommes.

L¹analphabétisme touche 43% de la population

S¹agissant du niveau d¹instruction de la population, les données montrent que 43% de la population n¹ont reçu aucune instruction dont près de 60% sont des ruraux et prés de 43% des citadins. Et sur les 57% ayant un niveau d¹instruction, prés 27% relèvent du primaire, 22,7% du collège ou secondaire et 5% du supérieur. Les disparités sont nettes selon les milieux rural ou urbain et croissent avec le niveau scolaire.
Concernant la scolarisation des enfants, l¹indicateur correspondant est estimé à 80% en 2004 contre 62% en 1994. Cette amélioration touche en premier lieu les jeunes filles dont le taux est passé à 77,6%.
Si 43% des habitants du pays sont analphabètes en septembre 2004, la situation est alarmante dans le milieu rural où ce taux est de 60,8% contre 29,5% dans le milieu urbain.
Enfin, concernant l¹usage de langues, le HCP montre que 17% de la population alphabétisée lisent et écrivent uniquement l¹arabe contre 30,3% pour le français, et 9,1% pour le français et d¹autres langues.
Par ailleurs, 28% de nos concitoyens utilisent la langue amazighe dans leur vie quotidienne. Ce chiffre est de 34% dans le milieu rural et de 21% dans les villes.

Mostafa Znaidi




source:Al bayane

tl9ani hna : http://khoukha.over-blog.org/



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 06/10/2005 10:46:08    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Hbalbladi Index du Forum -> Rjou3 allah -> Jaridate a lhoubala (info) Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2015 phpBB Group
iCGstation v1.0 Template By Ray © 2003, 2004 iOptional

Traduction par : phpBB-fr.com